Question

Je sais que tu as eu plein de réponses à donner, et je t'avais posé une question
que je vais te reposer.
Tout d'abord, quand tu feras shoko pour Maître Deshimaru lors de l' hommage
privé dont tu as parlé, fais-le aussi de ma part, puisque je ne pourrais pas
entrer.
Il semble vraiment que l'esprit du temps soit à une certaine difficulté à tolérer un certain franc-parler. Personnellement, je trouve que tu en fais
parfois trop, mais est-ce une raison pour être si susceptible en face?? As-tu
besoin de prévenir à ce point que tu ne vas pas trop l'ouvrir, ni mettre à poil
qui qui ce soit dans tes discours, pour être accueilli dans ce colloque??
Pourtant, à lire des kusen de Deshimaru, il n'y allait pas de main morte,
parfois!! Dommage que cette dimension soit élimée dans un formatage
politiquement correct, où pas un poil ne dépasse, mais où on s'ennuie
honteusement.
Pour ma part, j'étais interréssé pour aller à ce colloque, mais depuis que j'ai
appris qu'il valait mieux prévoir d'aller à l'hotel car il n'y avait pas assez
de place pour le pratiquant lambda, car on accueillait plein de japonais, ça m'a
refroidi.
Et la vision du programme encore plus. Quelqu'un, un ancien disciple, à observer
tout cela, et tout ce tapage sur le fait qu'on veuille nous coller l'appellation
controlée de "bouddhisme zen", me faisait part, à voir ce que l'on faisait de
l'argent de sa cotisation, de son doute quant au fait de renouveler sa carte de
l'AZI.
Cela dit, pour moi, la réponse est claire, pour des raisons autres je ne
pourrais aller à ce colloque, mais je dois dire que c'est sans regret.
Malheureusement.
Cela dit, je trouve tout cela bien petit, et regrettable, et me demande ce que
l'on fait de la mission de Deshimaru. Il y a quarante ans, quand il a débarqué
en France, la soto-shu, l'accompagnait-elle, lui a-t-elle payé son billet de
train?? Je ne crois pas, à ce que je sache. Dommage que l'universalité du
bouddhisme fasse qu'il n'y a pas de place pour héberger un moine français ou
européen, car un avion de japs débarque à la Gendro. Je respecte les japonais,
mais n'assiste-t-on pas à la mondialisation du zen soto, qui doit tellement peu
se développer au Japon, qu'en France ils ont là un super plan de succursalle
dans l'AZI? Maintenant que ça marche, on vient se servir dans la caisse?? Dieu
seul le sait, mais faut pas me prendre pour un demeuré, car j'ai des yeux pour
voir, et je ne veux pas me raconter d'histoires.
Ca gronde à la base, et je l'ai déjà écrit ici, de plus en plus de gens ne se
retrouvent pas dans l'évolution actuelle de l'AZI, et pour moi il est clair
qu'une association n'est rien d'autre qu'un outil, étant dans ce cadre au
service du Dharma, du Zen, et qu'à la fin, le zen, c'est zazen. Point.
Mais si elle ne fonctionne plus que pour fonctionner, en perdant de vue ce
pourquoi elle sert, comment peut-on encore la légitimer?? Car fonctionner pour
fonctionner, c'est le jeu de l'ego. Toujours est-il que de plus en plus de gens
me disent en avoir marre de tout ce cirque, et d'ailleurs, j'ai entendu dire que
le clivage entre la tendance pro-japonisante, et la tendance d'un zen où il y a
plus de plaisir dans la pratique, s'est manifestée concrètement lors d'une
réunion récente de responsables à Paris. D'ailleurs, considérant que le zen est
au-delà du plaisir ou du déplaisir, le fait que ces deux tendances m'aient été
exprimées en ces termes, ne signifie rien d'autre que le zen à la japonaise est
perçu comme quelque chose sans aucun plaisir, et cela devrait poser question.
Au-delà de la facilité, dans zazen, il y a un plaisir spirituel profond dans la
pratique, pour moi, et c'est là que je pourrais dire que réside le caractère
universel du bouddhisme, et c'est cela que je souhaite partager, plus que des
règles ou des trucs formels chiants et non vivants.
Pour moi, d'ailleurs, il n'y a pas de zen à la japonaise. Il n'y a que du zen
universel. Je me demande simplement si dans l'AZI, ne se manifeste pas un
problème d'identité nationale, et si il ne manque pas une association zen
française. En japonais, France signifie "pays du Bouddha", c'est un signe,
n'est-ce pas?? Pourquoi Deshimaru n'est-il pas allé en Italie, en Espagne, en
Angleterre, etc..?
Voilà, donc désolé pour toi, je pensais que tu aurais pu au moins dire un mot en
tant que disciple de Maître Deshimaru lors de ce colloque commémorant sa venue.
Il semble que l'esprit de rancune et de stagnation domine, et que l'on te fasse
payer des années après de vieilles rancunes, et qu'il y ait une évidente
difficulté à absorber une réflexion un peu abrupte, quel dommage qu'on en soit
encore là au sein d'un groupe censé véhiculer des vraies valeurs spirituelles et
un zen authentique!! Il est bien loin le temps où des maîtres comme Baso ou
Obaku éveillaient ou certifiaient leurs disciples avec une grande tarte dans la
gueule (ouppss, pardon!!). Quand ce n'était pas le disciple qui exprimait sa
compréhension en baffant son maître!! Ce n'est pas en étant caressé dans le sens
du poil que l'on m'a le mieux aidé, cela est certain. Et je pense qu'avec
Deshimaru, les confrontations avaient du corps!

Cela dit, je te repose ma question : peux-t-on dire que Dieu, et Ku, dénomment
la même réalité?? Et que l'on pourrait encore l'appeler Amour??

Avec mes salutations dharmiques!!



Réponse de Maitre Kosen


On peut tout dire, mais le silence est plus efficace, pour exprimer ce genre de choses.

Mondo Sur le même thème : Enseignement

A propos de l'observation

Bonjour maître Kosen, Maître Deshimaru parle dan son kusen "Concentration et observation "du comportement juste" dans la pratique : shi kan (concentration et observation). Pour l'observation il explique les deux sortes d'observation : relative et directe. Je comprends ce qu'est l'observation relative (des ...

Normalité

Bonjour Maître. Vous évoquez parfois la normalité. Pensez-vous que la normalité existe ? Dans ma perception, la normalité est mon juste milieu. Or au fur et à mesure de mon exploration, le milieu se déplace et la normalité aussi. De la même manière qu'un athlète entraîné trouve normal d'aller faire ses courses à 50 km en ...

Energie cosmique vs énergie ancestrale

Avec la pratique, je me sens de plus en plus connecté avec cette énergie au fond de nous-même, qui semble être au-delà de tout karma, infinie, surpuissante, inepuisable...    Et bien que je mon corps soit souvent fatigué je sens que ça me porte vraiment...    Ok, mais je me demande, l'énergie ancestrale dont parle...

le réel se trouve dans la réalisation intérieure ?

Bonjour Maître Kosen, vous expliquez dans une de vos réponses du 6juin2011 que zazen n'a jamais prétendu être une méthode de développement personnel. Qu'est-ce donc que zazen alors? A une question du 25septembre 2006 vous dites que la pratique vous libère sans cesse et vous fait voir votre dimension véritable. A Yokozuna, le 26 juin ...

a propos du don

Les "Croyants" bouddhistes (riches ou pauvres) d'asie pratique souvent le don, mais dans le but de s’attirer des faveurs qui leurrent apportera plus de bien être, d'aisance et de richesse. Je suis septique quant a cette méthode, car si le Bouddha à bien conseiller de pratiquer le dont, il a surtout enseigner à nous entrainer au ...


Revenir, réaliser, devenir?

... (ici,toutes les citations sont de vous) "Chaque jour il faut aller au point zéro, à la racine, au nirvana, à l'origine, appelez çà comme vous voulez. Il est fondamental dans la pratique bouddhiste d'être sans but. [...] l'éveil est l'état originel de toute chose. [...] C'est pourquoi on dit: s'éveiller avec les dix milles ...


Pour en savoir plus

Vous voudrez peut-être consulter d'autres thèmes de ce mondo Online, ou poser votre propre question. Lisez Mondo online : questions au maître zen Kosen Thibaut

Abonnez-vous à notre chaine YouTube


Méditation zen : retraites

Prochaine sesshin : Temple zen Yujo Nyusanji - 03 Octobre 2020 au 04 Octobre 2020 - Renseignements et inscriptions à cette retraite zen

Sesshin du Sud 2020: Zazen la méditation Zen, Temple du Caroux près de Montpellier


La voie transmise à l'ouest Je l'ai transmise à l'est Pêchant la lune Labourant les nuages J'ai recueilli l'ancienne saveur

Dogen

Faites un don

Soutenons les dojos de la Kosen Sangha, en difficulté suite aux mesures de distanciation sociale.


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier