Zazen dans la préhistoire, par Guy Massat, moine zen disciple de Maître Deshimaru

Squelette d'un homme en position de zazen

Squelette d'un homme en position de zazen, découvert dans les fouilles de Lepenski Vir, en Yougoslavie : 6.OOO ans avant JC.

"Le Zen, c'est le zazen", enseignait Maître Deshimaru. C'est-à-dire que le Zen, étymologiquement "l'absorption", l'absorption concentrative (Jhana, en pâli), est lié à la posture dans laquelle on représente généralement le Bouddha

L'histoire rapporte que c'est dans cette posture que le Bouddha atteignit l'éveil il y a quelque 26OO ans. Position, existence et vide (ku) sont noués. Cependant, cette posture d'ek stase (l'ek stase, position hors de soi, à distance de soi, par-delà soi: "ek" hors de, par-delà; "stasis", l'immobilité, la substance), remonte à des époques beaucoup plus anciennes que celle du Bouddha historique.

Statues celtiques, Irlande, IXe siècle EC.A partir du moment où on connaît bien, selon l'enseignement transmis par Maître Deshimaru , la posture de zazen, il est possible d'en retrouver des traces évidentes dans d'autres cultures anciennes, et notamment dans la statuaire protohistorique.

Statues celtiques, Irlande, IXe siècle EC.

 

 

Maître Deshimaru avait lui-même attiré l'attention de ses élèves sur des personnages sculptés au IXème siècle de notre ère, dans le comté de Fermanagh, en Irlande, dont le port de tête, le menton rentré et la position des mains évoquaient à l'évidence le zazen, bien que les jambes ne soient pas représentées. Cependant, ces statues laissaient supposer qu'on pouvait retrouver en Europe des personnages dans la posture tout entière.

 

 

 Le seau de Oseberg", en Norvège, datant du Ier siècleAinsi, un personnage servant d'anse à un seau, "le seau de Oseberg", en Norvège, datant du Ier siècle, se présente avec le même port de tête; de plus, il a les jambes parfaitement croisées à la manière de zazen et porte sur la poitrine une sorte de "rakusu".

Cependant, c'est à l'archéologue E. Espérandieu -qui a entrepris le premier, de 1907 à 1947, une recherche systématique sur la statuaire gauloise- que nous devons les renseignements les plus importants. E. Espérandieu a mis en évidence la profusion de statues de "dieux assis dans la pose bouddhique" -selon son expression-, dans toute la France, du nord au sud et d'est en ouest, avec une concentration dans le Massif Central. 

Selon les spécialistes de son équipe, ces statues datent au moins du Vème siècle avant notre ère (c'est-à-dire qu'elles sont au moins contemporaines ou qu'elles devancent l'existence du Bouddha historique). Certaines sont plus récentes. Leur production s'arrête cependant avec la domination du christianisme en Europe. La plupart de celles qui ont été retrouvées ont été volontairement mutilées.

Le plus grand nombre a été détruit. En effet, "la destruction des idoles de pierres" fut proclamée, rappelons-le, dès les premiers conciles chrétiens. Lorsqu'en 496 Clovis, roi des Francs, premier roi de notre histoire, se fait baptiser chrétien à Reims, "avec trois mille de ses guerriers", l'évêque Saint Rémi lui dit ces paroles fameuses, rapportées par Grégoire de Tours et reprises par Michelet: "Courbe-toi, fier Sicambre, brûle ce que tu as adoré, et adore ce que tu as brûlé".

"Adore ce que tu as brûlé" se rapporte aux églises et abbayes chrétiennes que les hordes sicambres pillaient régulièrement. "Brûle ce que tu as adoré" se rapporte, en revanche, au dieu Cernunos, le "dieu de la richesse et de l'abondance", représenté généralement -nous disent les archéologues- "assis les jambes croisées dans la posture du Bouddha". Cernunos, nous rapporte Jules César dans ses " Commentaires sur la Gaule" (Ier s. av. J-C.), "était le dieu le plus vénéré des Gaulois" (VI, 17).

Méditation zen : retraites

Prochaine sesshin : Temple zen Yujo Nyusanji - 01 Novembre 2017 au 05 Novembre 2017 - Renseignements et inscriptions à cette retraite zen

Camp d’Automne 2017


La signification de ma venue à l'Est Fut de transmettre la voie Une fleur aux cinq pétales fleurit Et le fruit viendra de lui-même

Bodhidharma

Faites un don

Soutenez le plan de gestion durable et de préservation du patrimoine forestier du Temple Yujo Nyusanji


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier