Question

Bonjour.

Merci pour ta réponse à ma question sur l'orgueil spirituel. Je viens de
lire ta réponse sur la légitimité de ta lignée par rapport à la soto shu. Je
n'ai fait qu'une sesshin avec toi. Ce jour-là, j'ai réalisé que Roland était
celui avec qui je voulais poursuivre cette relation particulière, tissée à
partir de l'ordination. Cela dit, pour pouvoir le ressentir, je suis venu
t'écouter, et je le referai à l'occasion. De toutes évidences, il y a un
malaise montant depuis qu'effectivement certains se sont fait certifier par
la Sotoshu, et beaucoup disent se sentir mal dans tout cela, sans oser le
montrer, ce qui est mauvais signe. Ce qui me frappe, c'est le nombre de
gens( dont moi!), qui s'adressent à toi ici, comme si dans leur milieu de
pratique ils ne pouvaient pas être nourri par rapport à leurs questions
profondes. Un ancien me disait récemment que l'on ne pouvait plus dire ce que
l'on pensait dans l'AZI. Pour ma part, je pense que c'est allé bien trop
vite, et cela sans considérer que ce que Deshimaru a laissé n'avait pas
besoin d'autre chose que d'être pratiqué(et cela me semble trahir un profond
manque de foi). Comme l'on cultive un terrain, qui finit par donner ses
fruits. En France, ils ne seront pas les mêmes qu'au Japon. Car le terrain
est différent.


Je sens que tout un aspect de ce que Deshimaru a transmis, lié à simplement
une présence totale dans son corps-esprit, se fait étouffer par un retour à
de bonnes manières, un conformisme de pratique soi-disant standard de la
pratique juste, ce que j'appelle du zen en costard-cravate. J'ai eu la
chance d'apprendre zazen avec quelqu'un qui se fichait de tout cela, des
formalités, et voyait l'essentiel : bodaishin. Je n'ai pas connu Deshimaru,
mais je pense suivre la voie qu'il a ouverte dans la montagne grâce à ce que
j'ai reçu, y compris de Roland. Certes, je peux me tromper. Je ne suis
d'ailleurs pas toujours d'accord avec Roland, ni forcément toi, ni d'autres.
Ni ne rejette ce que je peux prendre de bon en chacun d'entre vous. Il me
semble simplement qu'aujourd'hui, beaucoup voudraient veulent avoir un
maître qui leur dit quoi penser, pour s'épargner l'effort de réfléchir et
choisir par soi-même. Alors que je crois évident que c'est à nous
aujourd'hui d'inventer les formes d'expression de la Voie dans notre monde
moderne. Tout en restant enraciné dans la transmission. En ce sens, je n'ai
d'ailleurs pas envie de rester cantonné au zen. Si j'aime connaître nos
patriarches, il me plaît de lire Lee Lozowick, Daniel Odier, Fabrice Midal,
et d'écouter les cathos, musulmans et juifs, et simplement le monde, car là
est ce qui fait vivre la Voie. Et c'est ainsi que je connais le zen. Aussi
par l'art, l'écologie, la vie sous toutes ses formes...et avec ma compagne,
et mon fils.

Ainsi aussi, il me plaît de parler avec des gens de sanghas différentes que
les personnes que je connais, dont la tienne, car je crois que c'est bien
plus enrichissant que de rester à frayer entre soi dans son clan et se faire
croire qu'on est les meilleurs. Et je me fous de plus en plus de paraître
"zeniquement correct" ou non, car je me sens tellement plus vivant!!

La personne dont je parlais dans ma question précédente sur l'orgueil, m'a
dit il y a peu : "on pratique comme au Japon, on ne se pose pas de
questions." Et là, ça me fait vraiment peur, froid dans le dos!! Car je
pratique en France, et je ne veux surtout pas cesser de me poser des
questions!! et pas les résoudre en réduisant la Vérité a tenir son bol
comme-ci, ou donner le coup de cloche comme ça!!

J'ai été ordonné par Roland. J'ai lu ce que tu dis de lui concernant les
ordinations. Je comprends ton point de vue, et le respecte, car il est clair
et sans ambiguité. J'essaie de comprendre aussi le regard de Roland et ses
choix. Maintenant, lorsque je m'assieds, tout cela est peu important, et je
deviens exactement semblable à vous deux, à Deshimaru, à Bouddha, à
l'univers entier, même si ma réalisation de Cela est infime, et dure un
quart de seconde.

Pour ma part, étant ordonné, j'ai dit oui à rentrer dans l'ordre cosmique,
et si c'est Roland qui m'a ordonné, je me fous que mon voisin de zazen le
soit ou pas, ou par quelqu'un d'autre, je serai content que l'on soit
ensemble assis, car c'est cela qui compte. C'est faire zazen qui scelle
l'ordination,c'est l'ordination qui scelle zazen et ensemble c'est encore
mieux, au-delà de tout choix ou rejet!

Je pense que toute cette situation que l'on traverse est un grand koan,
sinon maître Deshimaru serait mort après avoir donné un shiho. Et je reste
avec ce qu'il a dit avant de partir pour ne plus revenir : "s'il vous plaît,
continuez zazen." Et c'est à cela que j'essaie de rester fidèle, et malgré
que je ne l'aie connu, je peux sentir dans mes cellules tout l'amour, les
efforts, voire la souffrance qu'il a pu vivre, et connaître, pour simplement
nous transmettre ce trésor de "simplement s'asseoir", comme des bouddha.
Comme des hommes.

Il est évident que quelque chose bouillonne de plus en plus en ce moment. Je
le sens, c'est physique, vibratoire. Presque palpable.

Où allons nous??

Je ne sais pas. Mais je ne veux pas marcher sur n'importe quel chemin, et je
sais aujourd'hui qu'il n'y a pas de fatalité dans le choix, mais
responsabilité quant à la direction que je choisis de prendre. Et quant à
être fidèle à ce que Taisen Deshimaru a transmis, je pense qu'on peut sentir
au fond de soi ce qui est juste concernant cela, sans se laisser abuser par
les mots, fussent-ils ceux d'un maître. Sans non plus se laisser abuser par
une construction d'ego! Tokuda a dit de lui qu'il était un géant, et
aujourd'hui, je pense qu'on peut sentir encore son souffle.
Mais..mais...mais, si l'on ne fait pas attention la flamme ne pourrait-elle
pas s'éteindre?? Car il s'est dissolu dans Ku, mais nous, aujourd'hui,
sommes là, existants ans ce monde. Alors, que faire???

Attention!...Attention!....

Excuse-moi d'avoir été long, ni d'avoir posé de vraie question, mais j'avais
envie de te dire cela, du fond de mon Coeur, au tien.

Respectueusement

Réponse de Maitre Kosen

Parfois je suis si triste de ne plus pouvoir être avec mes anciens camarades de zazen, de ne plus pouvoir pratiquer à la Gendronière, je me dis que si j’avais été à leur place j’aurais sans doute fait comme eux, que ce que je critique en eux existe dans une partie de moi-même.
Mais je crois, que si je suis à la place où je suis et dans ma situation, c’est pour y exprimer un certain aspect de l’enseignement de sensei et je ne pourrais pas le faire si j’étais resté là-bas.
Deshimaru était tellement universel, qu’il est difficile, à un seul homme de pouvoir prétendre le représenter complètement. Il disait toujours : « you must follow my idea » mais qu’elle était elle ? Celle de Roland ou la mienne, je pense que chacun de nous fait ce qu’il croit juste et ainsi remplit la tâche qui lui était assignée, pour ma part c’est sans compromission comme me l'a enseigné Niwa zenji lors de la remise du shiho.

Roland m’a adressé une réponse, suite à ma déclaration, je la publierai lorsque j’aurai eu le temps d’y répondre, puisque c’est dans le cadre du mondo on line. N’est-ce pas merveilleux que deux maîtres puissent discuter de sujets aussi importants?

Mondo Sur le même thème : Autres sanghas

Etude

Il y a quelques années, à peu près en 2010, j'ai participé à une sesshin d'automne à Ojo de Agua, Cordoba. Cela m'a beaucoup intéressé bien que je n'ai pas pu la terminer. Aujourd'hui je vis à l'intérieur de la province de Cordoba en Argentine, bien loin d'une quelconque pratique ou étude avec un maître. Je trouve sur internet des ...

document de filiation

je vous écris pour vous demander d'enlever en urgence votre document de filiation de votre site. Il est possible que qqn s'en serve pour se forger un certification d'affiliation dharmique qui pourrait être crédible aux yeux de ceux qui ne sont pas familier de ce genre de documents. Il y a deux ans, j'ai été ...

demander l’autorisation de pratique dans votre dojo

Je suis un pratiquant laïc du dojo de Buenos Aires (ville où j’habite). Vu qu’en février prochain les préceptes de bodhisattva me seront transmis par Maître Roland Yuno Rech, je vous adresse maintenant ce message, premièrement pour vous remercier de m’avoir donné la possibilité de pratiquer dans le magnifique dojo de Buenos ...

un moine(Claude Ryu Taï Philippe)

Bonjour, j'ai découvert un site "d'enseignement on-line de zen" dirigé entre autre par un moine(Claude Ryu Taï Philippe, peut être en avez vous entendu parlé !) qui aurait pratiqué avec Maitre Deshimaru ?! Donc pensez vous que ce genre de site peut aider d
...


Je suis très marqué par la vision et l'oeuvre de Chogyam Trungpa

Je suis très marqué par la vision et l'oeuvre de Chogyam Trungpa (un des premiers maitre tibétain à avoir tenté d'implanter le dharma en Occident). Je ne sais pas si tu connais... Il pensait que pour avoir une chance de voir le dharma se greffer en Occident il fallait le présenter sous sa vision la plus ultime (cad le Maha Ati dans la ...

connaissez vous Thich Nath Hanh

Je possède un livre de Thich Nath Hanh "Clés pour le zen" dans lequel il parle très peu de zazen mais beaucoup plus de la pleine conscience de l'instant présent. De même, il parle du Zen et de l'occident mais ne mentionne pas le nom de Maitre Deshimaru, j'en suis un peu surpris.Je voulais savoir si la raison était toujours l'ancienne ...


Pour en savoir plus

Vous voudrez peut-être consulter d'autres thèmes de ce mondo Online, ou poser votre propre question. Lisez Mondo online : questions au maître zen Kosen Thibaut

Méditation zen : retraites

Prochaine sesshin : Temple zen Yujo Nyusanji - 03 Mars 2018 au 04 Mars 2018 - Renseignements et inscriptions à cette retraite zen

Sesshin de fin d'hiver 2018


En ce monde vivantLe corps que j'abandonne au feuSerait misérableSi je voyais en moi autre choseQue du bois à bruler

Ryonen

Faites un don

Soutenez le plan de gestion durable et de préservation du patrimoine forestier du Temple Yujo Nyusanji


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier