Question

Bonjour Maître,

J'avoue avoir été quelque-peu surpris par votre Fukanzazengi qui associe le Zen à la théorie du Big Bang.
La théorie du Big Bang, n'a pas le statut de théorie scientifique, car elle élabore sur uelque-chose qui n'est pas objectivable. C'est une théorie dite spéculative, qui rend compte d'un certains nombre de faits, sans pouvoir prétendre d'avantage. Disons que c'est la meilleure théorie du moment... De fait je ne vois pas l'intérêt d'un tel rapprochement.

Bien sûr il y a le principe de vacuité, dont la science découvre
l'intérêt avec les développements récents de la mécanique quantique et la relativité.

Je pense à ce sujet que la science n'a pas encore tiré toutes les conséquences de ce principe qui régit toute chose, dans son épistémologie, et que dans ce domaine le dialogue est encore difficile et rencontre beaucoup de dogmatisme.


La science me semble encore très empêtrée dans la dualité sujet-objet.



Il me semble important par ailleurs de remarquer l'univers ne né pas
de la manifestation de la vacuité.



La vacuité est un aspect des choses, et n'a jamais cessé de l'être...



Nous ne pouvons concevoir ce qui pré-existait avant la singularité que
nous nommons Big Bang, et rien ne nous permet d'affirmer que le BiG
Bang serait le début du temps.


IL faudrait pour cela que nous connaissions la nature du temps, ce qui d'un point de vue scientifique est encore loin d'être le cas.. Enfin voilà, il y aurait beaucoup à dire sur le sujet.. De fait je me demande si le mélange Science, Zen ressort d'une réelle nécessité...





Bien cordialement,















Réponse de Maitre Kosen

Il est évident que vous n’avez, pour l’instant du moins, rien compris, ni au zen, ni à la science, ni à la fusion qui peut s’opérer entre les deux. Cela n’est en fait guère surprenant si l’on considère les enseignements auxquels vous êtes habitués par vos maîtres zen et auxquels vous vous êtes, comme eux d’ailleurs, d’ores et déjà conditionnés. Vous savez ? Ces enseignements que vous entendez encore et encore dans votre château de banlieue et qui ne vous surprennent même pas « un peu » et qui ne sont plus que le son d’une même cloche qui résonne dans des crânes vides.

Le fukanzazengi du futur expose d’une manière nouvelle (bien qu’il ait déjà deux ans) et didactique, notamment : la naissance du bouddhisme, la transmission des patriarches jusqu’à Maître Deshimaru, la pratique des postures fondamentales et leur évolution depuis des âges très reculés, l’activité biologique du cerveau dans divers exercices méditatifs, la constitution de la matière mais aussi, et ce point fait partie de ceux qui vous ont manifestement échappé, que la singularité à l’origine de la manifestation de l’univers n’est autre que la conscience originelle.
L’univers n’existe que parce que vous en avez conscience.

Vous ne comprenez pas l’association du zen avec la théorie du big-bang ?
C’est bien normal puisqu’il s’agit, comme je viens de vous le dire, non pas de l’association de ce zen stérile dont vous êtes l’adepte et d’une « théorie spéculative et non objectivable » mais bel et bien de l’intégration fondamentale et originelle de l’esprit à la matière.

Que vous enseignent donc vos professeurs ?

La science n’est pas, comme vous semblez le prétendre, une mise en scène de « statuts », de phénomènes de mode, de principes épistémologiques ou de dogmes. La science est faite d’hypothèses, d’expériences et de résultats. Le référentiel qui nous permet d’en évaluer les conséquences ou la véracité ne dépend, heureusement ou malheureusement selon les cas, que de nous. Les «développements de la mécanique quantique» que vous suggérez, ajoutent à cette démarche l’hypothèse que l’intention originelle de la recherche ou du chercheur aurait un caractère déterminant sur les résultats ou leur manifestation, heureusement ou malheureusement selon les cas encore une fois.

De fait, vous n’éprouvez pas l’intérêt de la matière en tant qu’esprit et l’esprit en tant que matière puisque votre conscience en a décidé ainsi. Votre univers est vacuité, votre zen aussi... sans aspect, sans saveur et sans même un bon professeur pour y remédier. Certainement pas le «meilleur du moment» pour reprendre vos termes, non sans une touche d’humour.

Vous poursuivez votre message avec un petit pamphlet sur le « principe de vacuité qui régit toute chose», votre souhait de faire remarquer que l’univers ne naît pas de la manifestation de celle-ci et qu’elle n’est en somme qu’un aspect du réel, qui a toujours existé au milieu des autres je présume,.

Vous souhaitez exprimez ensuite qu’il faudrait connaître la nature du temps pour pouvoir déterminer si oui ou non, il est né avec l’univers et qui si oui, on ne pourrait alors pas concevoir ce qui existait avant que cela n’existe c’est bien cela ?, en précisant que cela est important.

Si une science s’empêtre, et pas seulement dans la relation sujet-objet, c’est bien la vôtre.

Le temps est inhérent à la création de la matière et à la séparation entre sujet et objet. Comme le suggère notamment Garnier Malet :
http://www.garnier-malet.com/
Etienne Klein : http://nicol.club.fr/ciret/bulletin/b12/b12c5.htm ou encore Lachière-Rey :
http://www.decitre.fr/livres/Au-dela-de-l-espace-et-du-temps.aspx/978274...
le temps ne pourrait n’avoir une existence qu’au sein de nos consciences et qu’il n’existerait donc pas de manière absolue. Cela a d'ailleurs été mis en évidence par maitre Dogen dans le chapitre uji du shobogenzo mais aussi certifié par des expériences récentes sur l’intrication des photons. La priorité de la recherche serait alors de déterminer la nature de nos consciences pour pouvoir évaluer le réel, aussi bien de nos êtres que des univers auxquels ils sont intégrés.

Comprenez qu’en essence, il ne s’agit ni du big-bang, ni de l’apparition de la conscience humaine mais de l’existence de l’esprit au travers de toutes ses manifestations. La théorie du big-bang est effectivement une théorie au milieu de tant d’autres. Vous pouvez tout à fait prétendre que la naissance de l’univers n’a jamais eu lieu en réfutant la loi de Hubble, ainsi que les conséquences sur celle-ci de l’effet Doppler-Fizeau, et en invoquant l’effet CREIL :
http://cosmosgate.free.fr/index.php?page=creil L’univers serait alors non né et statique *et l’éveil ne serait alors que la condition originelle*

. Est-ce que cela nuirait à la véritable compréhension du zen et à la manifestation de l’esprit ? Certainement pas, bien au contraire.

Maître Deshimaru disait : « la spiritualité du futur sera issue de la pratique du zazen et de l’évolution de la science ».

Je suppose que vos professeurs ne voient pas non plus la nécessité d’un tel enseignement.



Mondo Sur le même thème : Sciences


la spiritualité avec des moyens scientifiques ? suite

ok je vais essayer d' être plus clair. Si on place une même source sonore à deux endroits différents de manière à ce qu' elles se recoupent, et que pour l' une d' entre elle, ses ondes se trouvent en opposition de phase par rapport à la première, il se produit le phénomène dit de bruit blanc, c' est à dire qu' on n' entend ...

la spiritualité avec des moyens scientifiques ?

penses tu qu ' un jour on puisse appréhender la spiritualité avec des moyens scientifiques ? plus je réfléchis plus j' ai le sentiment que çà ressemble à la mécanique ondulatoire. le système se compense par lui même, tout ce qui se passe en dehors d' une fréquence spécifique crée de l' agitation. et ces tensions se résolvent d' ...

spiritualité dans un monde physique?

En observant le monde on voit que tout ce qui nous entoure est de l'ordre de la matière, composés de molécules, d'atomes, de neutrinos. On constate que le vivant est "fait" de ces mêlés éléments. Le zen enseigne que ce monde est un. Comment trouver une spiritualité dans un monde physique? Et comment faire comprendre que le ...

J'adore les maths !

J'adore les maths ! Est-ce que le plaisir intellectuel qu'elles m'apportent est en contradiction avec un cheminement sur la voie de l'éveil ? Comment faire des maths sans s'attacher à l'action de faire des maths et aux fruits (la satisfaction) qu'on en retire ? (Est-ce possible ?...) Bref, dois-je arrêter ("abandonner") cette pratique pour...


la conscience se développe à un endroit précis de notre cerveau

Certains scientifiques neurologues se penchent sur la façon dont réagit le cerveau sur des personnes qui réalisent une méditation profonde, et apparemment, ils décèlent sur eux, qu’une partie du cerveau « s’isole »… ce qui pourrait démontrer que la conscience se développe à un endroit précis de notre cerveau et pourrait ...


Pour en savoir plus

Vous voudrez peut-être consulter d'autres thèmes de ce mondo Online, ou poser votre propre question. Lisez Mondo online : questions au maître zen Kosen Thibaut

Abonnez-vous à notre chaine YouTube


InvariablementMaître Tenryu a levé le pouceUnifiant le ciel et la terreSans séparer l'est de l'ouestQu'il est risible GuteiFrappé de mutismeLe sexe dressé face à la lune

Tenryu

Faites un don

Soutenons les dojos de la Kosen Sangha, en difficulté suite aux mesures de distanciation sociale.


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier