Période d'ouverture du temple zen Yujo Nyusanji couvrant les périodes entre les sesshins de printemps, de l'ascension et le camp d'été 2014

C'est un choix important que font certains, à un moment de leur vie, de se retirer pour mettre les affaires sociales de côté. Qu'il ne s'agisse que d'une courte période, prendre un brin de retraite avant l'heure et se laisser guider par le rythme simple et naturel du temple, de la nature, du recueillement est une expérience prenante.

Parfois cela fait peur... On se demande: Vais-je être à la hauteur? Ai-je le niveau d'une telle pratique? Et le travail de campagne, tout le monde sait que c'est rude, j'ai pas l'habitude... Est-ce que je vais tenir le coup? Et puis, et puis... Et puis chacun sait véritablement qu'une fois immergé dans la pratique authentique des moines et des Bouddhas, le questionnement s'estompe, la lumière et l'énergie rejaillit de l'intérieur, le mental se simplifie et le grand souffle de la réalisation s'anime. On accomplit alors des choses aussi simples qu'essentielles, utiles au plus grand nombre.... C'est le zen simple, nouveau et pourtant implacablement originel.

 

Samu au Temple zen Yujo Nyusanji

Pas besoin d'être issu du compagnonnage ou des métiers de bâtisseurs, chacun peut véritablement aider. Donner de son temps, de son énergie, participer au développement d'un endroit qui a une histoire de service, qui sert la pratique spirituelle des moines et nonnes modernes et qui servira aux générations futures sans nul conteste. Personne ne sait 'rien faire' et chacun peut ainsi pratiquer le samu l'esprit libre, avec énergie et attention.

 

 cultiver le jardin au temple zen de Caroux

 

Suivre les instructions, conseils et plans de travaux, participer à l'élaboration de ceux-ci, proposer de nouvelles stratégies et développer des projets qui tiennent à coeur, rien n'est systématique ni en aucun cas l'entreprise d'un seul. La sangha veille et soutient la réalisation du tout, de chacun. C'est fushin samu, les accomplissements de l'esprit altruiste.

 

 

Mais concrètement comment ça se passe?

D'abord on entre pas dans un temple comme dans un moulin. Avant de venir, il faut demander l'autorisation. Vous écrivez un mot que vous adressez à Maître Kosen et au gardien du temple pour leur faire part de votre motivation et/ou de votre projet si vous en avez un.

Votre motivation peut être de nature intérieure mais peut aussi bien concerner une réalisation physique dont chacun pourra profiter le cas échéant. Vous avez, ou non, un projet précis. Il est juste courtois que vous fassiez connaître vos intentions, il est aussi plus facile par la suite de vous orienter et de vous guider vers vos aspirations.

Pour pouvoir venir au temple entre les sesshins il y a quelques règles simples: outre d'être en bonne santé physique, sociale et mentale, il vous est demandé de connaître le lieu et d'avoir déjà participé à des retraites dirigées par maître Kosen au temple. Il est également impératif que votre séjour soit inscrit dans une période de temps définie, personne n'étant accepté de manière permanente pour le moment. Bien entendu, il est essentiel que vous puissiez suivre les règles et instructions qui sont données sur place sans générer d'interférences dans la pratique des autres et ainsi vous adaptez à la vie du temple telle qu'elle se déroule au quotidien. Invariablement, il faut aussi que vous soyez accepté suite à votre demande.

Admettons que je sois accepté, comment ça se passe sur place?

Sur place les journées sont organisées autour d'horaires qui varient assez peu. Zazen le matin (à 7h30, 8h00 ou 9h00 selon le programme annoncé) suivi ou précédé du petit déjeuner (classiquement guen-mai).

 grande cloche au temple zen Yujo Nyusanji refendre le bois pour l'hiverVient ensuite le rendez-vous de samu où le programme de la journée est exposé. Puis tout le monde part sur le terrain, seule ou en équipe, avant de prendre le repas de la mi-journée dont l'élaboration revient à tout le monde. Excellente occasion d'apprendre à cuisiner pour ceux qui ne savent pas encore. Café, thé, petite pause et chacun reprend son activité pour l'après-midi, le samu continue.

En fin d'après-midi chacun termine son ouvrage et range avant d'être libre de prendre ses quartiers, de flâner au grand air, de se reposer et de prendre un repas léger avant le zazen du soir qui a généralement lieu à 20h30. Oui, ce sont des journées bien remplies et il n'est pas rare d'être bien fatigué quand la nuit se couche.

Après le samu, le repos !Sur une semaine, il se décline aussi et bien entendu des moments de loisirs ou d'activités annexes, comme la couture zen ou le sport par exemple, puis vient le congé qui va généralement du samedi fin de matinée au dimanche soir où chacun est libre de vaquer à ses propres occupations. Pour le reste, la guidance des activités revient au responsable sur place et des variations de programme peuvent subvenir suivant les nécessités.

 

Justement, qui est le responsable sur place?

Maître Kosen et Loïc Daoyi Kosho VuilleminLe gardien du temple, responsable sur place en absence de maître Kosen (qui pratique quotidiennement dans son dojo à Montpellier), est le moine Loïc Daoyi Kosho Vuillemin, disciple de maître Kosen et héritier de sa transmission. Vivant avec sa famille sur place depuis quelques années déjà, il est fort d'expérience du lieu et du samu au sein de la Kosen sangha. C'est lui qui, conjointement avec maître Kosen, fixe les horaires, programme le cours des journées et rédige le présent article. Il dirige également les séances de zazen et les cérémonies au temple.

Ce qu'il faut savoir...

 

Aucun accès internet n'est proposé aux pensionnaires autre que le réseau 3g public (F-contact) avec lequel chacun prend ses propres dispositions.
Le climat est parfois rude: des habits chauds, des survêtements et chaussures imperméables, un parapluie ne sont pas du luxe. Vous pouvez amener vos propres outils si vous savez en prendre soin.
Des vêtements de travail adaptés sont souhaitables.
Les pensionnaires sont hébergés de manière complète et gratuite, sauf durant les sesshins.

Comment commencer? Envoyez nous un email ...

Maître Taisen Deshimaru et Kosen Tibaut

Méditation zen : retraites

Prochaine sesshin : Dojo zen de Lyon - 03 Février 2018 au 04 Février 2018 - Renseignements et inscriptions à cette retraite zen

Sesshin de Lyon 2018


Vos paroles et votre esprit sont en unité plus intimes que père et mère, vos actions et la voie sont en unité, tel est l'esprit des bouddhas

Buddhanandi

Faites un don

Soutenez le plan de gestion durable et de préservation du patrimoine forestier du Temple Yujo Nyusanji


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier