Kusen donné au dojo zen de Montpellier - 2013

« Le lotus... la position du lotus, zazen.... Dans le bouddhisme, on parle beaucoup de lotus, on voit le Bouddha assis dans un lotus, dans une fleur de lotus. Le symbole du lotus, c'est une fleur qui prend racine sous l'eau, et dans la boue. Cela représente la souffrance de la vie, la confusion...la souillure. Et de cette boue jaillie une magnifique fleur qui sort de l'eau, qui est majestueuse, équilibrée, lumineuse. Donc c'est devenu le symbole du lotus, le symbole du bouddhisme.

Cette posture nous fait émerger de notre confusion et nous illumine l'Esprit, et le corps. Elle nous fait comprendre ce que nous sommes. C'est l'apprentissage le plus direct de ce que nous sommes. En fait en oubliant qui nous sommes, nous découvrons ce que nous sommes.

Une des phrases les plus connues dans le bouddhisme et que mon Maître a répété tout au long de sa vie et de son enseignement, il terminait, il concluait, il ponctuait, il soulignait, toujours, en répétant... shiki  soku se ku, ku soku se shiki. Cette phrase définit complètement ce que nous sommes, elle définit complètement ce qu'est le lotus. Alors évidemment, la traduction de cette phrase, c'est... Shiki, en fait ce sont...les phénomènes dans leur ensemble... Shiki égale phénomènes. En particulier, en fait, c'est le matériel, shiki. C'est ce qu'on peut voir, discerner. C'est un phénomène matérialisé. Shiki soku se...ku. Ku, au contraire, c'est ce qu'on peut pas voir, c'est le côté énergétique, énergie, vide, espace... Donc ça veut dire le matériel, emplit même l'espace, et l'espace, le vide, constitue le matériel lui-même, la matière elle-même. Cette phrase, c'est comme une équation mathématique, comme un théorème.

Taisen Deshimaru Roshi en  position du lotus, pratiquant zazenEt donc dans ce lotus, dans la posture de zazen, on va se découvrir et se comprendre, de l'aspect le plus matériel de nous même, le plus solide de nous même, jusqu'à l'aspect le plus spirituel, le plus invisible, le plus subtil de nous-même. C'est ça qu'on apprend à faire dans cette posture du lotus.Donc pour les débutants, les premières indications qu'on donne sont posturales. On commence par le côté le plus solide de nous-même, la posture. Donc on donne des indications sur la position de la tête, la position de la colonne vertébrale, la position des épaules, la position des mains, la position des yeux, de la bouche, de la langue, du nombril, du nez, des jambes, des genoux. On va essayer de se situer dans l'espace. On va essayer de s'équilibrer, de se situer aussi, au sein des forces. Par exemple : gravitation, force centrifuge, force centripète...

Ensuite, on va découvrir sa conscience. La pensée, qu'est-ce que la pensée? Différents types de pensées, différents types de consciences. Position de la tête, position du cerveau. Découvrir au sein même de la pensée, de la conscience, qui sont eux-mêmes faits de Shiki soku se ku, c'est à dire : pensées, phénomènes...silence, ku. On va découvrir des subtilités entre la pensée et la conscience. Jusqu'à arriver au souffle, conscience du souffle. Le souffle, c'est pas seulement la respiration, le souffle, c'est la vie, c'est ce qui est vivant. Le souffle également est pensée, le souffle également est conscience. Conscience silencieuse.

Donc on va découvrir la pensée, la conscience de plus en plus subtile, de plus en plus invisible, de plus en plus profond. Et tout ça, cela constitue ce que nous sommes... jusqu'à la conscience universelle. A laquelle nous participons pleinement au travers du zazen. Donc c'est immense, le zazen. C'est seulement à cause de l'ignorance, de l'abêtissement humain, que la majorité ne connaisse pas, ne pratique pas, ce patrimoine... divin, de l'humanité. »

Maitre Kosen

Samedi 23 Mars 2013

 

Méditation zen : inscrivez-vous à la prochaine sesshin

 Le lotus... la position du lotus, zazen : patrimoine divin de l'humanité

Méditation zen : retraites

Prochaine sesshin : Dojo de Montreuil - 09 Juin 2018 au 10 Juin 2018 - Renseignements et inscriptions à cette retraite zen

Stage de méditation de Paris 2018


Comme dans le miroir La forme et le reflet se regardent Vous n'êtes pas le reflet Mais le reflet est vous

Tozan

Faites un don

Soutenez le plan de gestion durable et de préservation du patrimoine forestier du Temple Yujo Nyusanji


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier