Portrait de Maitre Taisen Deshimaru, maitre zenSensei nous disait : "Avant de devenir un Bouddha, vous devez devenir un homme véritable, comprendre la véritable spécificité de l'être humain".

Dans un très ancien texte zen , il est écrit : "La nature réelle de notre ignorance est elle-même notre nature de bouddha. Ce corps vide et illusoire est lui-même le corps de la loi." Maître Deshimaru, avant-même d'être un bouddha vivant, était cent pour cent pur humain. Il incarnait non seulement l'humanité dans ce qu'elle a de plus joyeux et de plus généreux, mais ses amis disaient de lui qu'il était le dernier Japonais d'une époque devenue mythique, celle du Japon des contes d'autrefois.

Il nous a transmis le Zen, mais aussi beaucoup de la culture populaire de son pays. Vous n'imaginez pas combien cette culture est complémentaire à la culture française, tout comme les deux hémisphères cérébraux sont indispensables au bon fonctionnement du mental. "Une troupe de baladins donnait un spectacle en plein air et la foule entourait les tréteaux où elle se produisait. Perdu bien loin derrière les spectateurs, il y avait un nain qui, bien entendu, ne pouvait ni voir ni entendre ce qui se passait sur la scène. Cependant, chaque fois que la foule riait et l'aplaudissait, le nain riait et applaudissait aussi ; chaque fois que la foule pleurait et se lamentait, le nain pleurait et se lamentait aussi."

C'est une ancienne histoire que sa mère lui racontait quand il était petit, avant qu'il ne s'endorme. Yasuo Deshimaru est né en 1914, le 29 novembre, dans un petit village du sud du Japon, en aval de la rivière Chikugo , celle qui serpente dans la plaine de Chikushi, non loin de la ville de Saga. C'est dans l'atmosphère d'un Japon rural encore très traditionnel que s'écoula son enfance. Son père était un petit armateur; il présidait des sociétés agricoles et de pêche du village. Il était très autoritaire et rêvait pour son fils d'un avenir brillant : "Mon fils doit gagner beaucoup d'argent et devenir quelqu'un d'important pourquoi pas ministre? ou bien un gros industriel ?"

Il a toujours regretté que Yasuo accorde tant d'importance à la religion et dépense une telle énergie à suivre et à aider son maître, Kodo Sawaki. Jusqu'à son dernier jour, il exhorta son fils à devenir sérieux et à se concentrer de manière déterminée à réussir socialement et à gagner beaucoup d'argent afin de faire honneur à sa famille. A la mort de son père, Sensei éprouvait une réelle douleur, tiraillé qu'il était entre le désir d'accomplir le souhait de son père et la nécessité viscérale de suivre sa vocation religieuse.

Il en parla à son maître, Kodo Sawaki, et lui exprima, comme il l'avait déjà fait de nombreuses fois, son désir de devenir moine zen. Mais, comme à chaque fois, Maître Sawaki le rembarra et, cette fois-là, il lui dit :
"Tu ne dois pas décevoir ton père. Concentre-toi sur ce qu'il t'a demandé. Le Zen n'est pas séparé de la vie, tu dois tout expérimenter: la réussite et l'échec, la richesse et la pauvreté. Peut-être, un jour, par ton expérience - si toutefois tu ne sombres pas sous le poids de ton karma et oublies le zazen, tu pourras aider les autres."

Il trouva alors un emploi de cadre dans une biscuiterie et se maria, bien qu'il eût préféré la vie de moine. C'est juste à la naissance de son premier enfant, un garçon que la guerre éclata et que Deshimaru, muni du rakusu de son maître, partit pour l'Indonésie.

Méditation zen : retraites

Prochaine sesshin : Dojo zen de Barcelone - 25 Novembre 2017 au 26 Novembre 2017 - Renseignements et inscriptions à cette retraite zen

Week-en de méditation zen (sesshin) et calligraphie


InvariablementMaître Tenryu a levé le pouceUnifiant le ciel et la terreSans séparer l'est de l'ouestQu'il est risible GuteiFrappé de mutismeLe sexe dressé face à la lune

Tenryu

Faites un don

Soutenez le plan de gestion durable et de préservation du patrimoine forestier du Temple Yujo Nyusanji


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier