Question

Vous dites souvent que faire zazen c'est entrer dans son cercueil. Qu'est-ce réellement que la mort dans le zen?

Réponse de Maître Deshimaru

Bonne question. Zazen et la mort ne sont pas pareils. La mort signifie cesser de respirer. Tandis qu'en zazen on se concentre sur la respiration. Il n'y a pas de relation. Avez-vous lu le Genjo-Koan? Il explique de façon précise zazen et sa relation avec la mort. Il faut le lire. Vous comprendrez. Le bois devient cendres; les cendres ne peuvent redevenir bois, et le bois ne peut voir ses propres cendres. C'est la même relation qu'entre la vie et la mort. Cependant, je dis exactement zazen revient à entrer dans son cercueil; vivre le Nirvana, pareil à la mort. Le Nirvana est l'achèvement complet de tout, c'est ku — non shiki. L'activité s'arrête. Tout s'arrête. Cet arrêt total signifie la mort. L'arrêt parfait des trois actions définit la mort.Mais le bouddhisme Hinayana se trompe quand il déclare que pour aller au Nirvana, il faut cesser de manger, de respirer... Les illusions disparaissent mais on se rapproche de la mort. Bouddha a expérimenté et a fui ces pratiques. Le professeur Akishige explique: « Si la conscience s'arrête, le corps est près de la condition de la mort. » Tranquille. Mais ceci non plus n'est pas la condition normale de la conscience. On devient faible, et un peu spécial. Etre près de la mort n'est pas la conscience Hishiryo. Il est possible de cesser pendant un jour, deux jours, quelques jours, de prendre de la nourriture; Bouddha, lors de ses austérités, prenait un grain de riz par jour. Mais je n'ai jamais dit qu'il fallait pratiquer la condition de la mort. Personne ne voudrait suivre cela. Ne soyez pas anxieux. Il faut manger, mais savoir diminuer ses besoins alimentaires. Dogen a écrit « avoir le ventre vide n'est pas condition normale » car le corps et la conscience deviennent faibles. Le cerveau devient fatigué et une condition de conscience particulière se développe jusqu'à l'hallucination. J'en ai fait moi-même l'expérience. L'esprit a la mainmise sur le corps. Dans le zen, rechercher une condition spéciale n'est pas la voie. Le Nirvana est aussi équilibre du corps et de l'esprit. Manger est nécessaire. Mais en termes d'éducation je dis: vous devez devenir comme si vous entriez dans votre cercueil. Cela crée un grand choc. Inutile d'entrer vraiment dans un cercueil. Vous pouvez l'imaginer. C'est le « rien ».

Thème: 
La mort

Voir plus de questions au maître zen Taisen Deshimaru , classées par thème.


Abonnez-vous à notre chaine YouTube


Méditation zen : retraites

Prochaine sesshin : Dojo zen de Lyon - 01 Février 2020 au 02 Février 2020 - Renseignements et inscriptions à cette retraite zen

Sesshin de Lyon 2020: Zazen la méditation Zen, Dojo Zen de Lyon


Le moine sans demeure Découvrir la vie inaliénable Qui est sans allées et venues, Cela est la pratique de la Voie. Alors vous accéderez à la vue juste Et votre ego ne sera plus un moi transitoire Mais un moi éternel. Tant qu'on ne s'éveille pas à cela, Il est inutile d'être né en ce monde.

Kodo Sawaki

Faites un don

Soutenez le plan de gestion durable et de préservation du patrimoine forestier du Temple Yujo Nyusanji


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier