Question

S'il n'y a pas de réincarnation, alors pourquoi le dernier moment est-il important?

Réponse de Maître Deshimaru

L'esprit mushotoku est important. «Il faut que j'aille au Paradis, il faut que je renaisse dans une prochaine vie », pas la peine de penser ainsi. Si vous pensez à quelque chose, si vous avez un désir, vous restez accroché à votre existence passée. Il vaut mieux vivre mushotoku, inconsciemment. Vrai calme, vraie paix.L'idée du Paradis a souvent trop d'importance « Si je meurs, j'irai au Paradis. » Créer de telles images dans votre subconscient est inutile. La plus haute attitude est la non-conscience. Si vous avez une pensée, elle s'effacera pas pendant ces une ou deux journées de transition. Par l'harmonie avec le système cosmique votre activité, votre conscience retourneront rapidement au cosmos.Pendant zazen, vous pouvez vous harmoniser avec le système cosmique. La psychologie définit cela comme non-conscience. Le bouddhisme comme conscience alaya. C'est pourquoi je répète toujours que vous devez retourner à cette conscience normale. Pendant zazen, vous pouvez l'atteindre inconsciemment. C'est la conscience transcendantale et de cette conscience naît le juste comportement. Toutes les cellules, tous les neurones en sont activés.Chaque chose que vous ressentez est ressentie par les neurones. L'influx nerveux leur est directement transmis. Le désir naît des impressions le désir de continuer, le désir de posséder, et cette activité de la vie est sans répit. Les idées surviennent constamment et la conscience se complique. Il faut donc toujours revenir à la condition normale. Même quand on dort, la conscience travaille. Mais quand on dort totalement, c'est la non-conscience. Deux heures de sommeil profond et puis le rêve apparaît. C'est très compliqué.En zazen, le corps est en juste tonicité. Quand vous dormez, vous êtes totalement relâché, sans aucun tonus. Mais pendant zazen, on voit le rêve venir du subconscient, et on peut retourner à un état de non-conscience, certifié par la physiologie et la psychologie modernes. Cependant on ne doit pas dire «Maintenant, je n'ai pas de conscience! » Cet état est quelque chose d'inconscient.Quand je dis « Encore cinq minutes. Concentrez-vous bien! » ces dernières minutes sont très importantes. Au début, les pensées sont nombreuses, mais après on peut atteindre cet état. Certains l'obtiennent au bout de cinq minutes par la posture, l'expiration... Impossible de s'avachir, de pencher la tête, la nuque toujours bien tendue. Ceux qui pensent ont les pouces qui tombent. Il faut se reprendre et être très vigilant.

Thème: 
La mort

Voir plus de questions au maître zen Taisen Deshimaru , classées par thème.


Abonnez-vous à notre chaine YouTube


Méditation zen : retraites

Prochaine sesshin : Dojo zen de Lyon - 01 Février 2020 au 02 Février 2020 - Renseignements et inscriptions à cette retraite zen

Sesshin de Lyon 2020: Zazen la méditation Zen, Dojo Zen de Lyon


Réalité authentique, sainteté, vulgaritéNe sont que paroles dans un rèveBouddha et êtres sensibles formes aléatoiresLorsque vous êtes iciRamenez votre lumière vers l'intérieur.Illuminez les alentours.Ouvrez les mains et ne refusez rien.

Fuyo Dokai

Faites un don

Soutenez le plan de gestion durable et de préservation du patrimoine forestier du Temple Yujo Nyusanji


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier