Jeudi 30 mai 2019 – 20h30

Bien étirer la nuque.

Kin-hin

Ne baillez pas trop fort sinon tout le monde va s’endormir. N’oubliez pas de détendre les épaules.

Zazen

Je pense à Thierry : quand on place le zazen comme une priorité dans sa vie, et que du jour au lendemain, on ne peut plus pratiquer zazen, c’est une autre vie qui commence. Je ne sais pas pourquoi je parle de Thierry ! Mais il a reforgé, reconstruit, comme un débutant ; il est reparti à zéro, il a reconstruit un zazen, il a reconstruit son Bouddha. C’est là qu’on se rend compte que Bouddha, c’est seulement zazen, il n’y a pas de séparation. Pourtant zazen parfois est douloureux, infernal. Et pouvoir s’assoir dans un dojo avec tout le monde, quand on comprend la valeur que ça a, et le bonheur que c’est !

Les postures sont belles.

Le dojo est comme un champ, un champ sauvage qui bouge avec le vent et aussi avec la lumière du soleil. On pense que l’herbe bouge parce que le vent souffle, relation de cause à effet, mais en réalité il y a une connexion d’esprit, de compréhension de tout, entre tout, et on peut le voir quand on regarde le dojo avec les yeux ouverts.

C’est la même signification que le « voir » dont parlait Castaneda. Je me disais tout le temps : voir, ça doit être mystérieux. Il faut arrêter de regarder et on peut voir. C’est zazen. Et cette connexion est tellement forte que vous pouvez parler même aux animaux. Et tout d’un coup ils tournent la tête, ils vous regardent et ils vous parlent : « Putain, les cons de chasseurs, quand vont-ils nous foutre la paix, nous laisser nous reposer ? A quoi ça rime de tuer les animaux à coups de fusil ? Ça va pas ! En 2019, c’est ridicule. » Chasser, c’est une manière très contestable de se connecter à la nature.

Pourtant j’ai passé mon permis de chasse, c’est à peu près l’unique examen que j’ai réussi. Je l’ai passé parce que je voulais un fusil pour tuer ma femme. Et quand j’ai réussi l’examen, ma femme n’a pas voulu que j’achète un fusil. J’ai obéi. (rires) Elle m’a appris tellement de choses, par exemple qu’on pouvait se contenter d’une vie simple, une simple vie de famille, dans l’anonymat.

Maintenant, passer une simple vie de famille dans l’anonymat, c’est vu comme un échec, parce qu’on n’est pas number one. Il faut être connu, il faut être number one : Maître Kosen, Kosen Thibaut. (rires) Mais bon.

En tous les cas, Thierry a retrouvé son Bouddha. Moi aussi, je suis en train de le retrouver. Mais lui n’a pas la sensation des jambes croisées, il ne peut faire zazen que jusqu’à la taille. C’est un brave.

Sensei Deshimaru en posture de zazen

Évidemment on peut se connecter sans ça, assis sur une chaise, en marchant, en faisant kin-hin. On est déjà connecté même si on ne le sait pas. Mais en zazen, ce corps utilise la force gravitationnelle comme énergie. C’est hyper écolo. La posture de zazen procure de l’énergie grâce à la force gravitationnelle. Quand la posture est bien droite, on canalise cette force gravitationnelle et elle se transforme en énergie, en sagesse, en vie. Donc ça existe ! Il n’y a plus qu’à l’inventer, quoi. Vous pouvez le ressentir, il n’y a pas besoin de sortir de polytechnique, vous le ressentez.

C’est très drôle de voir une religion qui s’est développée à base de la posture, posture qui dépend exactement des conditions de la planète terre, et de son écologie. S’il y avait beaucoup moins de force gravitationnelle sur la terre, on pèserait beaucoup moins lourd, on pourrait sauter dans les airs, mais on aurait du mal à faire zazen comme on le fait maintenant. Le zazen est adapté à notre planète.

Notre cher cosmonaute français explique que quand il est en apesanteur dans sa cabine, c’est très confortable. Il dort en apesanteur dans sa cabine. Le problème, c’est qu’au bout de quelques mois, ses os, ses ligaments se déforment, il a beaucoup de mal à se réadapter. Je raconte tout ça pour que vous vous rendiez compte de la réalité de la posture.

Comme j’ai un kusen que j’ai préparé il y a un an et demi, j’ai peur qu’il soit un peu poussiéreux. Et en plus c’est une sagesse qui date de 3000 ans.

Méditation zen : retraites

Prochaine sesshin : Temple zen Yujo Nyusanji - 28 Décembre 2019 au 01 Janvier 2020 - Renseignements et inscriptions à cette retraite zen

Camp d'hiver 2019: Zazen la méditation Zen, Temple du Caroux près de Montpellier


Que laisserai-je pour souvenir?Les fleurs au printempsLe coucou en étéLes feuiles d'érables en automne

Ryokan

Faites un don

Soutenez le plan de gestion durable et de préservation du patrimoine forestier du Temple Yujo Nyusanji


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier