Mokudo Taisen Deshimaru en gasshoJe me sentais en parfait accord avec toutes ces sentences. Qu'est-ce qui peut donner à l'homme le plus grand bonheur? La science, la philosophie, la richesse, l'amour? Assurément, l'homme peut trouver le bonheur de diverses façons, mais seul l'éveil intérieur peut lui procurer le véritable bonheur, seul cet éveil soulage les douleurs et apaise les angoisses. Ceux qui convoitent ou qui courent après les bonheurs extérieurs ne seront jamais satisfaits -même s'ils atteignent les plushauts postes de responsabilité, même s'ils rencontrent les plus belles femme, même s'ils sont les plus riches- s'ils n'acceptent pas de perdre ou de rétrograder sans rien regretter, s'ils ne peuvent trouver la joie dans la plus grande simplicité -dans le souffle du vent, par exemple.

Certains pensent que, quand ils sont amoureux, la religion ne leur est plus nécessaire, mais toute chose change, rien ne reste stable ni ne s'arrête, toute trace de quoi que ce soit disparaît et personne n'est éternel. Ce sont ces changements qui créent notre solitude. Il faut comprendre que ce monde de la relativité et du changement est infini. J'étais complètement absorbé dans la lecture des livres que m'avait laissés Kodo Sawaki.

Lorsque le maître rentra, il remarqua immédiatement tous les kakis manquants et parut surpris de ma gloutonnerie. Il me proposa alors de me rincer la bouche avec quelque chose de meilleur. C'était une bouteille d'eau de vie de riz qu'il tira d'un vieux papier journal: "Elle vient de la meilleure cuvée. C'est un certain Koga qui me l'a envoyée. Ne le dis à personne car tu es le premier à qui je vais en faire goûter. Mais fais attention de ne pas trop en boire car c'est un alcool très fort. Il vaudrait mieux que tu ne te retrouves pas ivre mort dans la rue!" Il me disait cela tout en me versant un plein bol à thé de cet alcool à 45°.

- Ohlala, Maître, mais c'est beaucoup trop pour me rincer la bouche!
- Tais-toi! Ici, tu n'as rien à dire."

Il me tendit le bol rempli à ras bord.

- Bon. Et maintenant, bois cul sec! Kampai!".

Le Maitre Zen Kodo Sawaki Je ne savais que faire de cette coupe débordante. Je me méfiais un peu car je pensais qu'il était en train de me jouer un tour.

J'approchai lentement la coupe de mes lèvres puis avalai d'un seul coup, me rappelant le fameux litre de saké que j'avais avalé d'un seul coup quand j'étais plus jeune, exaspéré par mes camarades qui s'étaient moqués de moi en me disant que je n'étais pas un homme si je ne buvais pas d'alcool.

Le résultat en avait été que j'étais tombé dans le coma et m'étais retrouvé à l'hôpital.

 

-Tu vois bien que tu l'as bu, me dit Kodo. Que dirais-tu d'un autre bol?
- Ah non non non, merci. Cet alcool, il est vraiment trop trop fort... Non non non, ça suffit! -
-Allons, tu es assez costaud pour en absorber un deuxième kampai"
, dit-il en souriant.

Je m'éxécutai mais, tandis qu'il rangeait sa bouteille, mon estomac s'enflamma soudain comme une fournaise. J'avais le visage en feu.

- Je veux vous remercier de m'avoir fait goûter cette délicieuse eau de vie, dis-je, dans un drôle d'état.
- Surtout, ne dis rien à personne!" me répéta-t-il.

Il semblait que mon estomac allait exploser. Il fallait que je quitte ce temple au plus vite, sinon les moines allaient me ramener ivre-mort jusqu'à la porte. Je pris donc congé du maître qui me dit:

- Reviens dimanche prochain, je te montrerai zazen.

Pourquoi m'avait-il encouragé à boire alors que l'alcool était interdit à celui qui voulait atteindre la sagesse du Bouddha? L'effet de cette eau de vie commençait à se faire sentir. Je remuai vaguement les bras pour le saluer et la tête me tournait déjà quand j'ouvris la porte pour sortir. Mais il me rappela et me remit les livres qu'il avait voulu me prêter en m'accusant d'impolitesse pour ne pas les avoir emportés. Je m'excusai et me hâtai vers la sortie qui se trouvait tout au bout du couloir.

Méditation zen : retraites

Prochaine sesshin : Yujo Nyusanji zen temple - 28 Décembre 2018 au 01 Janvier 2019 - Renseignements et inscriptions à cette retraite zen

Camp d'Hiver 2018-2019, stage de méditation près de Montpellier


Un jour sans travail,un jour sans manger

Hyakujo

Faites un don

Soutenez le plan de gestion durable et de préservation du patrimoine forestier du Temple Yujo Nyusanji


Mondo

Questions au maitre zen Kosen

Boddidharma, moine bouddhiste indien, fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif du mahāyāna, devenu le Zen.

Maitre Kosen

Suivez l'enseignement de Maître Kosen au Dojo Zen de Montpellier et dans les grandes sesshins au temple zen Yujo Nyusanji


Kusens

Ecoutez et téléchargez les derniers enseignements de Maitre Kosen à Montpellier